ATELIER PHOTO

Édition 2016-2017 

POUR QUI? 

 

    Nous voulons donner l’occasion à de jeunes réfugié.es nouvellement arrivés au Canada de documenter leur processus d’intégration à travers le langage universel de la photographie. Par la force d’images, ces jeunes âgés de 17 à 25 ans ont l’occasion, pendant 6 mois, de montrer et de raconter leur relation avec leur nouveau pays. 

C’est donc au travers de photos estivales, puis automnales et enfin hivernales qu’ils nous présentent les différentes étapes de leurs expériences culturelles et humaines. 6 mois, 3 saisons différentes, et autant d’histoires à raconter.

Nous avons choisi cette tranche d’âge car nous pensons qu’il s’agit d’une catégorie de la population quelque peu délaissée par les programmes de soutien. En effet, les plus jeunes connaissent généralement plus de facilités quant à leur intégration. Les adultes ont également plusieurs moyens d’étendre leurs cercles d’amis et leurs cercles professionnels.

PAR QUI? 

 

Cet atelier doit son existence à plusieurs acteurs: 

  • Amina:  Amina Jalabi possède un bachelor en Beaux-Arts, avec une majeure en Animation de films. Elle détient également un diplôme en design graphique et photographie digitale. Elle poursuit actuellement un master en éducation artistique à l’université de Concordia et travaille en tant que photographe freelance. En plus de cela, Amina est une bénévole investie et engagée. Elle donne de son temps et partage ses connaissances en tant qu’éducatrice artistique avec l’association Child Friendly Space. Auparavant, elle a participé à un projet mené par l’université McGill ayant pour but de rassembler via la photographie des adolescents juifs, arabes et musulmans. 

  • SINGA Québec: SINGA Québec est une organisation à but non lucratif fondée en septembre 2015 à Montréal. L’idée est de créer des espaces de rencontre entre la société civile et les personnes réfugiées afin d’accélérer le processus d’intégration, bénéfique aussi bien aux personnes réfugiées qu’à la société civile. L’action de SINGA se veut apolitique et areligieuse

  • La maison de la photo de Montréal: Partenaire de cet atelier, cet organisme participe au financement du programme et met en relation ces photographes en herbe avec des personnalités du monde de la photographie grâce à leur réseau. Ces derniers transmettent leurs savoirs, leur expérience et leur savoir-faire aux participants dans le cadre des ateliers en fin de semaine. 

  • Les jeunes participants: en effet, nous voulons placer les participants au coeur de ce projet, pour qu’il soit le leur, qu’ils se l’approprient, qu’ils le façonnent à leur image. L’idée est de vivre une aventure collective, riche en souvenirs.

 

POURQUOI? 

L’idée de cet atelier est de créer un espace de rencontre unique entre des jeunes, une photographe, et la ville qui les entoure.

Cet atelier permet également aux montréalais de découvrir le regard que portent sur la ville des jeunes nouvellement arrivés lors d’expositions photos organisées à l’issu de l’ensemble des ateliers.

Pour les jeunes, cet atelier leur sert à se faire un groupe d’amis, mais aussi à faire rayonner leur créativité et leur fibre artistique. De plus, les cours de technique photographique ne peuvent être que bénéfiques. 

 

 

Enfin, une professeure du département des arts de l’Université Concordia remet une lettre de recommandation aux participants. Nous sommes persuadés que cette lettre, attestant de l’implication des participants et de leur ouverture d’esprit, les aidera dans leur parcours universitaire ou professionnel.

 

La première édition de l’atelier photo réalisée en 2016 a été une réussite et s’est concrétisée par l’exposition « Premier Flash » mettant en lumière le travail des jeunes réfugiés au sein de l’espace La Fontaine de Montréal, du 17 au 26 février 2017. 

COMMENT?  

Les ateliers ont lieu le week-end, durant deux à trois heures, Ils sont organisés dans les locaux de SINGA et en extérieur. L’idée est d’alterner sorties et sessions plus théoriques.